Menu
Vous êtes ici : AccueilAssurésCentre de SantéActualitéInterview de Pauline Dupuy, orthodontiste

Interview de Pauline Dupuy, orthodontiste

Interview du Docteur Pauline DUPUY, orthodontiste en région parisienne, qui effectuera les missions d’orthodontie à Saint-Pierre et Miquelon pour l’année 2019.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis orthodontiste en région parisienne, j’ai effectué une première mission en mars sur l’archipel afin de relayer l’ancienne praticienne.
Après une petite période d’inactivité, j’ai pu organiser selon l’agenda de mon cabinet métropolitain des missions régulièrement sur Saint-Pierre à raison d’une semaine par mois environ dans un premier temps puis si cela suffit, continuer sur le même rythme que mes prédécesseurs.

 

L’orthodontie, c’est quoi?

L’orthodontie, ou orthopédie dento faciale, est une spécialité qui a pour objectif dans un premier temps (6 a 10 ans) de rétablir une croissance harmonieuse des mâchoires entre elles dans lorsqu’il y a un facteur qui crée un déséquilibre (succion du pouce, position de la langue, ou encore croissance excessive liée à hérédité) une croissance non harmonieuse pouvant conduire à une dysmorphose : par exemple, un enfant qui ne respire pas par le nez aura un palais qui ne grandit pas assez et sera trop étroit. Dans un second temps (a paris de 10,5 ans) elle corrige les rapports entre les dents dont les mâchoires sont le support


Les soins d’orthodontie nécessitent-ils un environnement particulier?

L’orthodontie ne peut s’effectuer qu’avec un plateau technique très spécifique et une équipe formée à la gestion des problématiques liées à l’orthodontie et nous nous efforçons de former au mieux l’équipe présente sur place.

 

Quels sont les différents traitements orthodontiques ?

Tous les cas sont uniques, même s’il y a des grandes familles de dysmorphoses des mâchoires ou des dents.
Il existe des traitements pour corriger une dysmorphose lorsque la croissance peut encore être modifiée (jusqu’à 13 ans pour une fille, 15 ans pour un garçon, ceci étant variable) sous forme d’appareils fixés dans la bouche.
Il existe également les traitement avec des bagues sur toutes les dents, qui corrigent les malpositions ainsi que les décalages entre la mâchoire du haut et du bas lorsque celui ci est inférieur a quelques millimètres.
Lorsque le traitement sur la croissance n’a pas été suffisant (en fonction de l’appareil utilisé ou de la réponse de la croissance osseuse à cet appareil, mais également de l’aciduité et la coopération de l’enfant à porter l’appareil ou les élastiques ) la chirurgie en fin de croissance permettra de réduire ce décalage. Ce n’est pas un échec de traitement, mais une solution face à une croissance dysharmonieuse qui s’est exprimée malgré le traitement.
Une chirurgie est aujourd’hui un acte pratiqué régulièrement, 5 à 7% de la population sont candidats à une chirurgie maxillo faciale en orthodontie.


À partir de quel âge débuter un traitement orthodontique chez l’enfant ?

Cela dépend du problème en cause, si une dysfonction liée au pouce ou à la position de la langue, il est préférable d’éliminer ce facteur défavorable au plus tôt. Pour le reste, rien n’est irrécupérable.


Allez-vous revenir à SPM lors des prochains mois ?

Je serai présente à SPM en Avril, Juin, Juillet, Aout, Septembre, Novembre et la mission de décembre est en cours de précisions.

 

Quel bilan peut-on tirer de votre première mission sur notre archipel ?

Environ 350 patients sont en cours de traitement sur l’archipel. Il faudra être patient, car les premiers rendez vous au cours des quels je fais connaissance avec le patient et le point sur la suite du traitement est long et ne me permet pas en une semaine de voir tous les patients. Mais d’ici la fin de l’année tout le monde aura eu un rendez vous, qui sera accompagné systématiquement d’une date à laquelle nous nous reverrons. Une telle organisation est complètement envisageable pour que le service fonctionne bien et que tout le monde soit satisfait dans la mesure ou je me rend disponible pour revenir une fois toutes les 8 semaines maximum, a terme.


Que faut-il faire si un problème (sur les fils, élastiques, gouttières,…) survenait entre 2 missions?

La secrétaire et l'assistante dentaire seront bientôt formées pour répondre à la plupart des appels, et la dentiste sur place habilitée à prendre en charge les urgences lorsqu’un dispositif blesse. Pour le reste, par exemple un appareil décollé, je serai en mesure de vous accueillir à ma mission suivante.

 

Go to top