Menu
Vous êtes ici : AccueilAssurésCentre de SantéActualité

Actualité Centre de Santé

Interview de Pauline Dupuy, orthodontiste

Interview du Docteur Pauline DUPUY, orthodontiste en région parisienne, qui effectuera les missions d’orthodontie à Saint-Pierre et Miquelon pour l’année 2019.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis orthodontiste en région parisienne, j’ai effectué une première mission en mars sur l’archipel afin de relayer l’ancienne praticienne.
Après une petite période d’inactivité, j’ai pu organiser selon l’agenda de mon cabinet métropolitain des missions régulièrement sur Saint-Pierre à raison d’une semaine par mois environ dans un premier temps puis si cela suffit, continuer sur le même rythme que mes prédécesseurs.

 

L’orthodontie, c’est quoi?

L’orthodontie, ou orthopédie dento faciale, est une spécialité qui a pour objectif dans un premier temps (6 a 10 ans) de rétablir une croissance harmonieuse des mâchoires entre elles dans lorsqu’il y a un facteur qui crée un déséquilibre (succion du pouce, position de la langue, ou encore croissance excessive liée à hérédité) une croissance non harmonieuse pouvant conduire à une dysmorphose : par exemple, un enfant qui ne respire pas par le nez aura un palais qui ne grandit pas assez et sera trop étroit. Dans un second temps (a paris de 10,5 ans) elle corrige les rapports entre les dents dont les mâchoires sont le support


Les soins d’orthodontie nécessitent-ils un environnement particulier?

L’orthodontie ne peut s’effectuer qu’avec un plateau technique très spécifique et une équipe formée à la gestion des problématiques liées à l’orthodontie et nous nous efforçons de former au mieux l’équipe présente sur place.

 

Quels sont les différents traitements orthodontiques ?

Tous les cas sont uniques, même s’il y a des grandes familles de dysmorphoses des mâchoires ou des dents.
Il existe des traitements pour corriger une dysmorphose lorsque la croissance peut encore être modifiée (jusqu’à 13 ans pour une fille, 15 ans pour un garçon, ceci étant variable) sous forme d’appareils fixés dans la bouche.
Il existe également les traitement avec des bagues sur toutes les dents, qui corrigent les malpositions ainsi que les décalages entre la mâchoire du haut et du bas lorsque celui ci est inférieur a quelques millimètres.
Lorsque le traitement sur la croissance n’a pas été suffisant (en fonction de l’appareil utilisé ou de la réponse de la croissance osseuse à cet appareil, mais également de l’aciduité et la coopération de l’enfant à porter l’appareil ou les élastiques ) la chirurgie en fin de croissance permettra de réduire ce décalage. Ce n’est pas un échec de traitement, mais une solution face à une croissance dysharmonieuse qui s’est exprimée malgré le traitement.
Une chirurgie est aujourd’hui un acte pratiqué régulièrement, 5 à 7% de la population sont candidats à une chirurgie maxillo faciale en orthodontie.


À partir de quel âge débuter un traitement orthodontique chez l’enfant ?

Cela dépend du problème en cause, si une dysfonction liée au pouce ou à la position de la langue, il est préférable d’éliminer ce facteur défavorable au plus tôt. Pour le reste, rien n’est irrécupérable.


Allez-vous revenir à SPM lors des prochains mois ?

Je serai présente à SPM en Avril, Juin, Juillet, Aout, Septembre, Novembre et la mission de décembre est en cours de précisions.

 

Quel bilan peut-on tirer de votre première mission sur notre archipel ?

Environ 350 patients sont en cours de traitement sur l’archipel. Il faudra être patient, car les premiers rendez vous au cours des quels je fais connaissance avec le patient et le point sur la suite du traitement est long et ne me permet pas en une semaine de voir tous les patients. Mais d’ici la fin de l’année tout le monde aura eu un rendez vous, qui sera accompagné systématiquement d’une date à laquelle nous nous reverrons. Une telle organisation est complètement envisageable pour que le service fonctionne bien et que tout le monde soit satisfait dans la mesure ou je me rend disponible pour revenir une fois toutes les 8 semaines maximum, a terme.


Que faut-il faire si un problème (sur les fils, élastiques, gouttières,…) survenait entre 2 missions?

La secrétaire et l'assistante dentaire seront bientôt formées pour répondre à la plupart des appels, et la dentiste sur place habilitée à prendre en charge les urgences lorsqu’un dispositif blesse. Pour le reste, par exemple un appareil décollé, je serai en mesure de vous accueillir à ma mission suivante.

 

Centre de Santé : De nouveaux horaires pour les consultations médecins

Depuis janvier 2019, les médecins généralistes du centre de santé consultent :

AVEC RENDEZ-VOUS SANS RENDEZ-VOUS
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h

Du lundi au vendredi
de 8h à 12h et de 13h30 à 18h

& le samedi de 9h à 12h

 

La permanence de soins (consultation sans rendez-vous) se termine plus tôt (18h au lieu de 19h), en raison d’une très faible fréquentation sur ce créneau. En parallèle, les plages horaires pour consulter votre médecin sur rendez-vous ont été élargies (18h au lieu de 17h).
Pensez à vous munir de vos cartes de sécurité sociale et de mutuelle pour toute consultation avec un professionnel de santé.

 

 

De nouveaux horaires pour la permanence de soins

À compter du 1er août 2017, les horaires de la permanence de soins du centre de santé (accès à un médecin sans rendez-vous) seront les suivants :

  • Du lundi au vendredi
    de 8h à 12h et de 13h30 à 19h
  • Le samedi
    de 9h à 12h


En dehors de ces plages horaires, les patients qui nécessitent des soins ne pouvant pas attendre l'ouverture de la prochaine permanence, peuvent se rendre au service des urgences du CHFD.

Reprise de l'orthodontie par le Centre de Santé

La CPS communique que dorénavant, l’activité d’orthodontie sur Saint-Pierre & Miquelon sera reprise sous forme de mission par le Centre de Santé.
Ces missions seront assurées par le Dr. Emilie DAIM.

Les  premières missions se dérouleront du lundi 1er octobre au samedi 6 octobre inclus et du 25 octobre au 3 novembre inclus.
Par la suite, des missions seront programmées toutes les 8 semaines.

Les patients déjà actuellement suivis par le Dr. DAIM au cabinet mutualiste seront directement contactés pour fixer un autre rendez-vous par le centre de santé, selon l’ordre de priorités fixé par le chirurgien-dentiste.
Les dossiers des patients concernés seront donc automatiquement transmis au Dr. DAIM, au cabinet dentaire du Centre de Santé.
Pour les personnes ne souhaitant pas bénéficier du partage de dossiers, merci d’en informer le Cabinet Mutualiste avant le vendredi 28 septembre, à 16h.

Bon à savoir : Pour les premières demandes de rendez-vous chez l’orthodontiste, les patients devront obligatoirement être en possession d’une prescription d’un omnipraticien dentiste.

Le partage des données médicales au Centre de Santé

En lien avec la mise en place d'une nouvelle version du logiciel de traitement des dossiers médicaux et afin de mettre à jour l’ensemble des dossiers de nos patients, la CPS souhaite via un formulaire disponible au Centre de Santé, vous apporter une information claire concernant votre dossier et recueillir votre consentement sur la question du partage de vos données personnelles.
Les dernières évolutions législatives concernant le partage des données de santé au sein des centres de santé supposent que l'ensemble des professionnels  contribuant à votre prise en charge puissent avoir accès à l’ensemble des informations vous concernant, ceci afin de permettre au professionnel qui vous soigne d'avoir accès en temps opportun aux éléments qui lui sont nécessaires.

Au centre de santé de Saint-Pierre, les conditions d'application sont limitées aux médecins généralistes, ces derniers étant tous susceptibles de vous recevoir en consultations, notamment lors de la permanence des soins.
Les secrétaires médicales  en charge de la gestion médico-administrative ont également accès aux dossiers patients.
Les autres professionnels de santé ne disposent que des informations qui leur sont nécessaires.

 

Les explications du Docteur Couret en vidéo

 

Pourquoi ce changement ?

Tout d'abord pour se mettre en conformité avec la réglementation qui régit le partage des données contenues dans un dossier médical informatisé.
Pour une meilleure prise en charge par l'ensemble de l'équipe de soins en charge du patient au centre de santé.
Pour que le professionnel de santé ait accès à toutes les informations utiles et nécessaires évitant ainsi les possibles erreurs ou omissions.
Pour que les membres de l'équipe médicale en charge du patient disposent opportunément de tous les éléments qui leur sont nécessaires.
 Pour mieux vous prendre en charge. En effet, la transmission des seules informations utiles obligeait le professionnel de santé à faire un choix parmi les informations. Ce choix pouvait être source d'erreurs ou d’omission (le professionnel pouvait ignorer l'intérêt d'une information pour l'autre professionnel) et prenait du temps, risquant de retarder ainsi votre prise en charge par l'autre professionnel. Pour une prise en charge optimale, il est essentiel que le professionnel de santé qui vous soigne dispose en temps opportun de tous les éléments qui lui sont nécessaires.

Quelles informations peuvent être partagées ?

Il s'agit de toutes les informations concernant votre santé ( antécédents médicaux,, lettre de spécialistes , résultats des prises de sang, allergies ,contre indications médicamenteuses etc...)mais aussi de toute autre information personnelle que le professionnel de santé a pu recueillir à votre sujet à l'occasion de votre prise en charge et utile pour celle-ci.

 

Qui peut partager l'ensemble des informations vous concernant ?

Il n'y a que les médecins généralistes du centre de santé qui vous prennent en charge qui ont accès à l’ensemble des informations, et les secrétaires médicales en charge de la gestion des dossiers.
Les autres professionnels n'ont pas accès à l'ensemble de ces informations, ils peuvent cependant, à l’occasion de l'exercice de leurs missions avoir connaissance de certaines d'entre elles  notamment celles nécessaires à votre prise en charge par un professionnel de santé autre que le médecin (infirmier, kinésithérapeute, diététicien,...). L'ensemble des personnels est soumis au secret professionnel.

Votre consentement est-il nécessaire ?

Oui, absolument nécessaire : aucune information vous concernant ne peut être partagée si vous ne donnez pas au préalable votre accord à ce partage.

 

Comment manifester votre consentement ?

Vous devez remplir le formulaire mis à disposition au Centre de Santé. Le personne d'accueil et administratif, , les secrétaires médicales ou les médecins sont à votre écoute pour vous donner les informations que vous jugez utiles et en particulier la mise en œuvre de ce partage des données au centre de santé. (La personne chargée de vous renseigner doit vous expliquer les conditions applicables au sein de la maison ou du centre de santé.) Nous souhaitons recueillir votre consentement afin que chaque médecin généraliste salarié du centre de santé puisse accéder à l'ensemble des données de votre dossier patient. Ceci permet, quelque soit le médecin que vous rencontrez (sur rendez-vous ou au cours de la permanence de soins), que ce dernier puisse avoir accès à l’ensemble des informations de votre dossier médical, favorisant ainsi une prise en charge optimale. Nous souhaitons aussi formaliser votre consentement pour la transmission des données nécessaires à votre prise en charge vers les autres professionnels de santé de la structure.

 

Pourquoi donner son consentement aux secrétaires médicales ?

Votre consentement est également demandé pour que les secrétaires médicales puissent accéder à l'ensemble des données de votre dossier dans le cadre du suivi (mise à jour du dossier informatique et papier, préparation des dossiers de demande d'évasan et de demande de rendez-vous de spécialistes, rédaction de compte-rendus...), du classement et de l'archivage de votre dossier.

 

Qui peut recueillir votre consentement ?

Votre consentement est recueilli soit par le professionnel de santé qui vous prend en charge, soit par un autre professionnel qui vous a informé. Une urne est également disponible à l’accueil du Centre de Santé ou dans les bureaux des secrétaires médicales (situé au 2ème étage).
Toutefois, si à la suite des informations que vous avez reçues, vous avez encore quelques hésitations ou incertitudes, il convient d’en parler au professionnel de santé. Dans ce cas, c’est lui qui recueillera votre consentement ou votre refus, total ou partiel, au partage des informations vous concernant.

 

Quand manifester votre consentement ? Quelle est sa durée de validité ?

Logiquement votre consentement doit être recueilli dès votre prochaine consultation. (Sauf urgence ou impossibilité, votre consentement doit, être recueilli au plus tard préalablement à votre prise en charge par un autre professionnel de santé qui nécessitera donc le partage des informations vous concernant.) Vous pouvez solliciter un délai de réflexion. Vous pourrez toujours, ultérieurement retirer ce consentement si vous le souhaitez. Une fois votre consentement donné,( il ne vous sera pas de nouveau demandé :) , il sera valable pour toutes les prises en charge à venir au sein de la structure, sauf si vous décidez de le retirer. Cela signifie que, du jour où vous donnez une information à un professionnel de santé, cette information sera accessible, éventuellement des années plus tard, aux autres professionnels qui vous prendront en charge, qui sont par ailleurs soumis au secret professionnel.

 

Si vous hésitez ou si vous n'êtes pas d'accord ?

Si vous avez la moindre interrogation, n'hésitez pas à demander de nouveau des compléments d'information, soit au professionnel de santé, soit aux autres professionnels.
Si vous n'êtes pas d'accord avec le principe du partage de l'information, si vous voulez retirer votre consentement après l'avoir donné ou si vous souhaitez qu'une ou plusieurs informations vous concernant ne soient pas accessibles à un ou plusieurs autres professionnels du Centre de Santé, vous avez le droit de le faire savoir. Il est recommandé alors d'en parler au professionnel de santé qui vous prend en charge : c’est lui qui est le mieux à même de recueillir votre décision. En effet, votre refus peut avoir des conséquences sur votre prise en charge et seul le professionnel de santé est compétent pour vous éclairer à ce sujet.

end faq

Go to top